Image de Becca Tapert
2.png

Déconnexion digitale

Personne ne pouvait vraiment imaginer les conséquences comportementales que l’on connait aujourd’hui suite à l’utilisation excessive des technologies digitales et des réseaux sociaux.

La découverte d’Internet et ensuite des réseaux ont permis des choses formidables ; retrouver des personnes à travers le monde, réunir des familles, faciliter le don d’organes, le don de sang, provoquer de grand changement systémique avec notamment les services partagés (Ubber, Airbnb…), rendre immédiate la recherche d’informations, diminuer le papier, faciliter les transactions financières et administratives…


Pour ceux qui ne connaissent pas GAFA, il s’agit de l’acronyme qui désigne les quatre entreprises les plus puissantes du monde de l'internet (et du monde tout court) à savoir : Google, Apple, Facebook et Amazon. Ces firmes possèdent un pouvoir économique et financier considérable (parfois supérieur à un Etat).


Pendant des années, ils ont récolté nos données et ont fait de l’humain « un produit ». A l’heure actuelle un pseudo système de protection des données existe, mais il est arrivé tard et l’essentiel du mal était fait. Les annonceurs se multiplient et se bousculent aux portes des multinationales des technologies de l’information tant le temps d’écran des utilisateurs ne fait qu’augmenter.


Notre quotidien, nos comportements, nos habitudes ont changé. Les techniques de persuasion qui sont utilisées provoquent le sentiment que nous ne pourrons plus vivre sans smartphone, ce qui risque malheureusement de devenir une réalité. Mais être conscient d’un problème, c’est déjà partir avec des moyens pour le combattre.


La liste des dégâts relatifs à l’hyperconnectivité aux technologies digitales est longue et grave. Pour ne citer que les principaux ; dépendance, dépression, suicide, harcèlement, temps d’écran exponentiel, perte voire absence de communication réelle, isolement, solitude, perte de confiance en soi, faux sens de la perfection, augmentation des chirurgies esthétiques, manipulation, sournoiserie, voyeurisme, piratage, désinformation, rassemblements de masse, idéologies extrémistes…


Il n’existe pas encore à proprement parler de cure de désintoxication

digitale pourtant le besoin est grandissant et s’adresse à un public

intergénérationnel même si les pires conséquences se retrouvent

chez nos jeunes ados, dénommés la « génération Z », c'est-à-dire

ceux qui n’ont pas connu un monde sans écran.


A notre petite échelle, nous tenions absolument à différencier nos cures avec cette primordiale notion de déconnexion digitale. De grands experts en la matière affirment qu’il s’agit d’une drogue, et que le seul moyen pour ne pas devenir un zombie, est de se faire violence et rationaliser ses utilisations.


Lors de votre inscription, nous vous enverrons une petite « check list » reprenant entre autres de précieux conseils pour préparer au mieux votre déconnexion.


Lors du séjour, l’utilisation des smartphones sera vivement déconseillée et nous proposerons de les mettre dans une « armoire à dodo » sous protection. Bien sûr, on ne peut pas interdire l’accès aux appareils et ce n’est pas notre souhait, le mieux est que cela vienne de vous.


En cas d’urgence extérieure, vos proches auront le numéro des coordinateurs qui pourront faire le relais. Nous espérons vivement vous aider à savourer ensemble l’instant présent différemment qu’à travers un écran et vous inciter à diminuer vos diverses futures connexions digitales.


Un groupe de discussion sur ce thème sera proposé lors du séjour.

hyperconnectivité 3.jpg
GAFA.png